La Post-Production

Julia | 17.06.19 | In Non classifié(e) | 0Comments
Un article un peu différent aujourd'hui, et qui répondra à beaucoup de questions que vous pouvez vous poser ou me poser sur le montage : Pourquoi les délais de livraison sont-ils aussi longs? Est-ce qu'on peut changer toutes les musiques du film "pour voir"? Est-ce qu'on peut enlever la personne qui passe à tel moment du film? Alors voilà en quoi consistent les étapes de la post production :

1.Le dérushage : Cette première étape consiste à visionner toutes les images tournées et qui permet de faire un premier tri des séquences filmées. Le dérushage permet une connaissance approfondie du matériel image et son dont on va disposer pour le montage. Il faut donc être très attentif et ne pas hésiter à noter le plus de détails possible.
2. Le montage :
Le travail de montage se divise en trois parties : - La construction : Après le dérushage, un temps est nécessaire pour « digérer » ses images et chercher la structure du film. Dans un premier temps, je fais un premier bout à bout des meilleures séquences dans l'ordre chronologique, je synchronise également les différentes caméras et prises de son (parfois nous sommes plusieurs caméramen, il faut donc que toutes les caméras soient calées sur le son). - L'ours : Il s'agit d'un bout à bout des séquences pré-montées dans une timeline. L’ours donne une idée de la construction du film : il permet de voir si les articulations fonctionnent, si le rythme n’est pas trop lent, ne garder que les meilleurs passages des discours etc. Ma méthode est laborieuse mais selon moi c'est la plus précise : je visionne en boucle l'intégralité de l'ours, et supprime le superflu jusqu'à obtenir l'essentiel du film. - Le montage final : Une fois que la structure est établie, on revient à nouveau sur le détail en vérifiant la précision des raccords, l’harmonie des plans…
3. La musique :
L'étape la plus importante et la plus anxiogène pour moi, car elle me tient à cœur. Chercher de la musique pour vos films tient parfois du casse-tête : cela peut se régler en une heure comme en une semaine. L'ajout de musique d'ambiance contribue selon moi à 80% à la réussite d'un film et le son est globalement plus important que l'image, une vidéo moyenne mais que l’audio est bien traitée le souvenir qui en résultera sera toujours meilleur qu’une vidéo peut-être mieux réalisée mais où le son est mal travaillé.. Je recherche de la musique avant le montage final, j'ai besoin de savoir quel rythme aura le titre afin de caler mes images dessus.
4. Les finitions :
Une fois le montage final effectué et les musiques choisies, je procède au calage du montage sur le rythme de la musique ainsi qu'au mixage : égalisation des sons, des niveaux etc. Je peaufine également mes transitions, ajoute des effets sonores, titrages et génériques.
  5. L'étalonnage :
Cela consiste à uniformiser l’image. Car dans le rendu final de la vidéo il peut toujours y avoir des changements de couleurs, de luminosité et d’une caméra à l’autre des différences sur le rendu, notamment si les profils d’images étaient différents.   L’étalonnage permet de corriger les erreurs d’images et de donner aussi une ambiance au film.
Une fois l’étalonnage terminé et le mixage son, on regroupe tout ça et c’est parti pour l’export final adéquat à sa diffusion. En résumé la post-production audiovisuelle est donc un passage obligé pour un rendu de qualité.